Mis à l’air, libre.

In 25 FPS, SCREENS, SERIAL PORT
Scroll this

Comme il n’est pas tout à fait impossible qu’il y ait des amateurs, ici, voici le générique de la série, exactement tel qu’il doit être, sans qu’on puisse vraiment l’imaginer ainsi. Une fois n’est pas coutume, il va y avoir de la chair en représentation sur ce blog !

Plus intéressant, cependant (la forme, intéressons nous à la forme ! (autant dire que là, l’injonction doit être tout aussi efficace que le fameux « Regardez moi dans les yeux… J’ai dit dans les yeux !): pour une série qui, elle aussi, va s’attacher aux turpitudes du désir dans le monde occidental très contemporain, rien à voir avec la manière nauséeuse dont Californication expose ses propres lubies. Ici, le dépouillement semble être signe de retour à l’essentiel, malgré tout.

Comme quoi, l’histoire des séries, elle aussi, est dialectique.

2 Comments

  1. Moi aussi, à vrai dire.

    Je me fascine moi-même, tellement je suis imprévisible à mes propres yeux !

    Cela dit, en fait, je filtre pas mal parmi les choses qui sont susceptibles de m’intéresser, parce que sinon, y aurait eu cette semaine un article sur la manière dont le design des citroens se dirige lentement mais sûrement vers une technique consiste à multiplier le regard porté sur leurs voitures, un peu comme un Picasso qui fonctionnerait en négatif, du cubisme à l’envers, il y aurait aussi un titre d’une jeune chanteuse nordique, Bertine Zetlizt, encore deux ou trois idées qui me passent par la tête à propos de Mister Jackson, quelques réflexions sur les affiches faisant la promotion des disques de rap sur les abris bus des villes de banlieue, quelques recettes de cuisine, et encore deux ou trois autres choses, en plus des articles que je dois déjà achever (pourquoi Michael Jackson devrait, en fait, être considéré par Ferry comme l’accomplissement de son idéal esthétique et pourquoi il ne peut pas, bien entendu, le reconnaître, sans compter les articles à faire pour d’autres blogs qu’il faut bien alimenter, aussi.

    Ajoutons que certains sujets sont des appats, aussi. Et ça marche pas mal ! Là, par exemple, ces temps ci, gros afflux de visiteurs en provenance des forums d’autotitre. Il faut provoquer les chocs culturels, sinon on va tomber dans la complaisance.

    Bref, la pantoiserie n’a pas encore pris fin !

Répondre à Michel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *