Skip to content

and some men

Bon, Matt Alber est, d’ordinaire, déjà, bien agréable comme garçon; un peu à la virilité ce que le feu de bois est aux ambiances chaleureuses. On sait, de lui, ce qu’on a forcément un peu envie de savoir, et on est heureux que, pour une fois, il ne soit pas nécessaire de fantasmer une vie supposée mais jamais reconnue. Et ça n’empêche pas de fantasmer quand même, puisque le fantasme est toujours un peu au-delà de ce qui se tient à portée de main, marchant vaillamment en éclaireur au devant, à l’aventure; en quête.

Matt Alber annonçait la couleur, mais on n’attendait pas forcément que le clip de Handsome Man, chanson explicite mais très sage, dans tous ses aspects, en  soit une illustration pour ainsi dire littérale.

On ne va pas disserter là dessus, parce que ça n’est clairement pas fait pour. Remarquons juste que si ça semble valoir le coup d’être signalé, c’est simplement parce que l’univers des représentations sentimentales banales est un monde hétérocentré, qui ne donne aucune visibilité à ce qui ne ressemble pas au modèle établi.

Et, bonne nouvelle, il y a encore des gars qui portent des caleçons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *