Skip to content

Embourgeoisement

C’est la rentrée, ou presque. On rentre chez soi.On retrouve sa télé. Et on ne sait pas trop ce qu’elle va bien pouvoir nous proposer cette année. je dis ça comme si j’étais totalement inconscient de la fétichisation de la marchandise qui a lieu. Mais non, c’est pire : j’en suis conscient, et j’y consens par moments, comme si je débranchais une partie du potentiel critique, pour tout simplement « jouer le jeu », sans trop évaluer précisément la gravité de la chose (mais on (y compris moi même) me rappelle suffisamment à l’ordre pour ne pas courir le risque de me retrouver lobotomisé devant Koh Lanta Palau (enfin, jusque là)).

bref, parmi les gâteries de qualité qui vont nous être proposées, et qui sonnent un peu moins creux que la moyenne, et qui offrent même quelque consistance, Dexter revient. En France, il va falloir attendre un peu. Enfin… attendre un peu si on décide d’être patient, puisque la saison 4 ne débute que mi Septembre aux USA, mais le premier épisode est déjà en ligne un peu partout (ce qui, sur le web, « où » n’est vraiment localisé, signifie en même temps « partout », et « nulle part »).

On ne va pas mettre ici, en streaming ce fameux épisodes évadé de la production (qu’on soupçonne, tout de même fortement d’avoir laissé la cage aux fauves ouverte), mais le teaser est suffisamment bien foutu pour qu’il vaille le déplacement. Et bon, si l’idée du tueur en série planqué sous la forme d’un bon père de famille aussi recomposée que ses cadavres sont mis en pièce n’est pas neuve, on est au moins certain, ici, à l’avance, de la voir traitée de manière plus radicale qu’à l’habitude. Et il est intéressant de voir comment les scénaristes vont se débrouiller avec les enjeux moraux que leur création manipule.

Under pressure, voici le teaser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *