L’insoutenable légèreté de l’être

In Argentic/Numeric, D'AUTRES MONDES, LES AFFAIRES CLASSEES DE L'INSPECTEUR HARRY, PROTEIFORM
Scroll this

shao_18Récemment, grâce au magazine Polka, qui n’est pas si mauvais que ça, j’ai découvert un photographe dont, immédiatement le travail a provoqué cet effet particulier qu’on ressent, parfois, face à certaines oeuvres. La trentaine (mais peu importe), Polonais, Tomasz Gudzowaty voyage et rencontre, sur ses dernières séries, des sportifs. Problème : le mot « sport » est devenu tellement marchand qu’on voit mal désormais comment on peut le concevoir en dehors des circuits habituels de la consommation et de la communication publicitaire. Pourtant, Gudzowaty réussit à revenir, via le sport à ce qu’on pourrait appeler une discipline du corps. Et si on évite de découper l’homme en deux, avec d’un côté le corps, et de l’autre, l’âme, chacun dans sa chambre froide, on pourra nommer ces pratiques « discipline de soi ». Souvent, il s’agit pour ceux qui les pratiquent, de gagner en maîtrise de la pesanteur. C’est en tous cas souvent sous cet angle là que ce photographe fige leur mouvement. Mais à aucun moment l’apesanteur n’est feinte, ni simulée. La photographie permet, simplement, de fixer ce moment d’élévation.

Il se trouve que Nietzsche est un de ces auteurs qui médite sur cette élévation personnelle. Sinon, le concept de « surhomme » ne serait qu’une saloperie pour sous-idéologie. Et en ces temps où le travail est dur, et rare, il n’est pas inutile de se confronter à des textes qui mettent le travail à sa juste place : au niveau du sol, c’est à dire en dessous d’autres pratiques, parfois vaines, parfois touchées par la grâce. C’est cette rencontre entre un écrivain en quête d’éternel retour, et un photographe qui permet cet éternel retour par l’arrêt du temps sur les mélanges argentique que j’essaie d’organiser ici : En un clic, vous allez vous dématérialiser là où vous êtes pour vous rematérialiser ailleurs, théoriquement là où je le décide si je me mélange pas trop les pinceaux dans le copier/coller du lien.

Pour découvrir davantage le travail de Gudzowaty, c’est à son adresse : http://www.gudzowaty.com et à celle de son galeriste : http://www.yoursgallery.pl/artist.php?action=details&artist_id=5

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *