Skip to content

Allez… à la machine…

Nouvel Espace qui n’est plus spacieux, Cactus qui ne pique pas, Ferrari qui n’a jamais roulé aussi vite, Lamborghini électrique, 208 qui fête le trentième anniversaire de celle dont elle est héritière mais qu’elle ne remplacera jamais. C’est le salon de l’auto, alias le Mondial de l’automobile.

Bien entendu, c’est une vaste vitrine, un lieu où le mensonge est roi ; tout le monde y fait semblant. Reste à se rassurer en se disant que ce n’est pas nouveau. Remontons à la source : l’usine où sont fabriqués les objets du culte ; et les fidèles, qui font tout pour avoir l’air d’être dans le secret des dieux :

Ce qui suit a été tourné et monté par Louis Malle. Ca nous renvoie à un temps où on croisait des Citroen GS, voila qui ne nous rajeunit pas. Ça nous ramène aussi à un temps où on croisait des ouvriers. Et nous mesurons bien à quel point nous sommes désormais passés à autre chose; notre désarroi tient peut-être au fait qu’on ne sache pas très exactement à quoi nous sommes censés être passés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *