Les petites recettes de Mamie Chabot – Aujourd’hui, le bricolage d’échelle.

In 25 FPS, CHOSES VUES, PROPAGANDA, PROTEIFORM, SCREENS
Scroll this

C’est chouette, le time shifting : Y a des séquences tv qui sont prévues pour n’être regardées que quelques secondes, ce qui ne permet justement pas de les regarder. Elles ne sont d’ailleurs pas prévues pour ça : leur but est d’être vues, sans être regardées, pour qu’on en reçoive l’effet sans même s’en rendre compte, comme de simples évidences sur lesquelles on n’aurait à mener aucun exercice critique. Le time shifting permet de revenir sur ces ptits moments pour en observer d’un peu plus près les techniques, qui du coup paraissent « un peu » grossières.

Petit exemple avec le JT de 20h, sur France 2, le Jeudi 28 Juin 2007. Inutile de dire que ce soir là on met les p’tits plats dans les grands à la rédaction de France 2, puisqu’on a quelque chose de positif à dire sur l’action du gouvernement actuel : en effet, celui-ci serait crédité, alors qu’il n’est au pouvoir que depuis quelques semaines, de la plus grosse baisse du taux de chômage en France depuis des années. Bon, soit. Admettons qu’on ne se pose pas la question du lien entre des mesures par encore actées, donc pas encore mises en place et le résultat obtenu, admettons aussi qu’on ne se pose pas une seconde la question de la méthode selon laquelle le nombre de chômeurs est évalué (et, vraiment, si vous avez quelqu’un, dans votre entourage, qui travaille à l’ANPE, posez lui la question, et je suis sûr que vous allez rester un bon moment, bouche bée, à l’écouter vous raconter comment ça se passe).

Mais admettons tout cela. Acceptons l’idée que grâce au gouvernement actuel, le chômage soit réellement en train de passer sous des barrières historiques. Demandons nous simplement comment, sur France 2, l’information nous est présentée. Le mieux dans ce genre de situation, c’est de proposer aux cerveaux rendus disponibles par Samantha une image. Généralement, ça suffit à imposer dans les esprits une certaine représentation de la réalité. En l’occurence, en ce jour de Grande Nouvelle pour le pays, l’image sera une simple courbe représentant la baisse du nombre de chômeurs depuis un an.

La baisse du nombre de chômeurs sur une année, vue par la rédaction de France 2

Alors, je ne sais pas si vous vous souvenez de vos vieux cours de maths, mais bon, y a un truc dont tout le monde se souvient, c’est que quand on utilise un repère orthonormé, qu’on fait un graphique, il y a quelques règles qui doivent être respectées, entre autres en matière d’échelle. On peut imaginer une échelle qui soit progressive, mais généralement, quand c’est le cas, on le précise, et surtout cette progression doit être continue sur l’ensemble du graphique. C’est là une règle de base (sinon, ce serait un peu comme si votre carte routière ne représentait pas votre parcours avec une échelle régulière).

Bon, ça, c’est tellement basique qu’on ne va pas pouvoir soupçonner la rédaction de France 2 de ne pas le savoir. On peut donc affirmer, sans risque de les insulter (et même POUR ne pas les insulter) que quand il laissent cette règle de côté, c’est qu’ils le font intentionnellement. Regardez bien la courbe présentée par Pujadas, regardez bien l’échelle à gauche, là où une case représente 0,1 millions de chômeurs au dessus de 2 millions, subitement, en dessous, la même case en représente 0,5 millions. Ben oui, comment être plus suggestif qu’en grossissant l’effet ?! Autant dire qu’en quelques secondes, les esprits n’auront pas le temps d’analyser le tableau, les chiffres, et ne vont retenir que la forme de la courbe : on tombe manifestement nettement en dessous des 2 millions de chômeurs. Nettement ? euh… pas vraiment : le gouvernement nous annonce 1 987 200 chômeurs. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on frise quand même bien les 2 millions.

Tsss tssssssss… La rédaction de France 2 est consciente de s’adresser à un pays de mécréants, alors ils ont peaufiné leur graphique : regardez bien la courbe sur sa dernière portion : non contente de passer légèrement en dessous de la barrière des 2 millions de chômeurs, elle poursuit sur sa lancée et file fièrement vers le chiffre de 1,5 millions. On est en pleine économie fiction, en plein milieu du JT. Pourquoi faire tout ça ? Tout simplement parce qu’en terme de représentation de la réalité dans l’esprit du téléspectateur, c’est ultra efficace : le graphique ne passe que quelques secondes, on y cherche un repère, on le cherche spontanément en bas à gauche, on tombe sur le chiffre 1,5 millions, on regarde à droite, la courbe a presque rejoint ce chiffre. Effet garanti. Le client sera satisfait (et en l’occurence, on sait bien qui c’est, le client).

Celui qui se contente de regarder le JT, tout en s’avalant son bol de royco, en se disant que, quand même, il fait pas bien beau pour un mois d’juin, et qui voit passer ce graphique en 3 secondes, il ne retient qu’une chose : le gouvernement actuel a réussi, en quelques semaines, et en ne prenant aucune mesure, à ramener le nombre de chômeurs à presque 1,5 millions, alors qu’avant les dernières élections présidentielles, il stagnait désespérément au dessus de la barre soit disant fatidique des 2 millions.

Pure illusion bien sûr, mais ça fait un moment qu’on sait que la politique, et les votes, se décident sur ce genre d’illusions là. Et on en est au point où il n’est même plus nécessaire de se demander si ce genre de technique est efficace ou pas : le journal télévisé, surtout quand il est en quête d’audience, est le lieu par excellence où on ne divulgue plus la vérité, mais où on met en scène le fantasme du télespectateur cible.

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *